Actions avec les

publics spécifiques

Depuis 2018, un programme d’activités de médiation artistique lié au corps est proposé aux patients du Centre d'Activités Thérapeutiques à Temps Partiel - Centre Hospitalier Le Vinatier (CATTP) qui souffrent de troubles psychiques divers, y compris sévères et handicapants.

Selon les attentes des soignants et les spécificités des patients, l’équipe du CCNR propose une série d’ateliers qui s’appuie sur les fondamentaux de la danse : l’écoute, l’espace, l’énergie, le rapport à soi et aux autres.

Les ateliers sont dirigés par une danseuse-intervenante du CCNR. Ils sont construits à partir de mise en situation corporelle individuelle et collective. Les patients travaillent autant de chemins possibles vers une meilleure estime de soi et des autres, tout en ouvrant leur imaginaire.

Dans un premier temps, un atelier de découverte est ouvert aux patients volontaires. Puis, pour construire les fondamentaux du projet, des ateliers pratiques mensuels de 1h30 sont proposés. Le but des ateliers est de se rencontrer, d'expérimenter corporellement ensemble. C’est une manière de faire connaissance, d’établir des liens et d’ajuster les propositions.

Les objectifs définis par les soignants sont nombreux et s'articulent autour des critères suivants : l’amélioration du rapport à son corps, la création de liens et l’expression des émotions.

La notion d’investissement a également son importance : les patients se focalisent sur la durée et la régularité. Des éléments structurants indispensables pour leur développement. Au cours des séances, les soignants ont constaté une amélioration du lâcher prise des patients. Ils remarquent également qu’une confiance s’est établie dans le rapport à soi et à l’autre.

Pour compléter ce parcours artistique, des représentations et des ouvertures publiques au CCNR sont proposées aux patients et aux soignants, afin enrichir leur culture et leur connaissance des lieux de création.

La danse est un excellent outil d’éveil corporel et sensoriel, mais également un nouveau langage permettant de tisser des liens avec les autres.

Le CCNR intervient régulièrement au Relais de Rillieux-la-Pape, auprès des enfants et des Assistantes Maternelles, lors des temps d’animation du matin.

Un atelier danse tout doux, basé sur un contact dansant. Des objets sensoriels ponctuent ce moment, des jeux de doigts, des comptines, des chants du monde, en plus de la danse.

Basée sur une pédagogie pleine d'imaginaire, les jeunes enfants et leurs Assistantes Maternelles peuvent découvrir la danse d'une façon ludique et variée.

En étroite concertation avec les partenaires de Culture et Justice, le CCNR a initié en 2016, puis en 2017 une collaboration artistique à la Maison d’arrêt de Corbas (Grand Lyon). Une démarche partenariale cherchant à interroger et à transformer le regard des détenus et du personnel carcéral sur l’art chorégraphique.

Pénétrer en milieu carcéral, y amener des projets artistiques, c’est donner la possibilité aux détenus, souvent blessés dans leur chair, de retrouver l'idée du collectif, de découvrir des œuvres, de nouvelles pratiques et de s'ouvrir aux autres et aux différentes cultures.

Basé sur la volonté de créer une ouverture à l’art et à la culture en s’appuyant sur la rencontre entre des artistes et des détenus, le projet questionne la fonction même des lieux d'incarcération et de privation de mouvement.

Tenant compte de la réalité et des spécificités de la maison d’arrêt, l’équipe du CCNR a proposé un programme en deux temps. D’abord, un programme dans le quartier des hommes autour de la pièce Eddies, de Yuval Pick. Ensuite, un programme dans le quartier des femmes avec la chorégraphe Emilie Szikora du collectif ES. La chorégraphe questionne son rapport à la danse et à son art avec sa création Isabelle du Havre – courte pièce chorégraphique conférencée.

Le projet s’est déroulé sur plusieurs mois. Il s’est déployé sur plusieurs phases :

  • des rencontres entre les détenus et les équipes artistiques ;
  • des ateliers de pratiques chorégraphiques dirigés par Sharon Eskenazi et Emilie Szikora ;
  • des spectacles en prison (Eddies de Yuval Pick et Isabelle du Havre de Emilie Szikora).

Danser pour s’exprimer

L’équipe de médiation du CCNR
est à vos côtés pour imaginer
des actions sur mesure !

Contact :
frederic.merme@ccnr.fr