La compagnie permanente est le cœur battant du CCNR. Composée de quatre danseurs, elle déploie un geste artistique singulier et engagé qui irrigue l’ensemble du projet. La compagnie traverse différentes recherches et porte le répertoire de Yuval Pick. Elle incarne la volonté de faire naître des créations audacieuses, qui témoignent d’un travail approfondi de l’écriture du mouvement et de relations fortes avec la musique et les recherches sonores. 

Avec son répertoire et ses projets in situ, la compagnie rayonne en France et à l’étranger et propose aux publics des expériences inédites. Invitée dans des lieux prestigieux de l’art de la danse, la compagnie et ses collaborateurs artistiques a marqué les esprits par la force de ses pièces et l’audace de ses interprètes. 

lire la suite

« J’ai la certitude que les œuvres d’importance ne peuvent naître que d’une complicité forte entre
celui qui conçoit et ceux qui ont en charge de donner corps à la danse. Cet art de l’instant et de l’incarnation est intimement lié à ses médiums sensibles, les interprètes. » 

Yuval Pick

Noémie

Noémie
De Almeida Ferreira

Noémie se forme au Conservatoire de La Rochelle et intègre ensuite l'Atlantique Ballet Contemporain. De 2016 à 2018, elle poursuit sa formation en intégrant le Ballet Junior de Genève (BJG). En parallèle, Noémie décide de conserver un solo, créé à la fin du BJG, et d’en poursuivre la création. En octobre 2018, elle rejoint le CCNR/Yuval Pick comme freelance pour la création de Vocabulary of need. Elle devient danseuse permanente en mai 2019.

Madoka

Madoka
Kobayashi

De 2003 à 2005, Madoka se forme à The Showa School au Japon, avant d’intégrer jusqu’en 2008 la Rambert School en Angleterre. En 2006, elle rentre à la Realm Dance Company à Londres puis la RODA Company à Leeds. Elle intègre la compagnie du CCNR/Yuval Pick dès sa création en 2011. En plus d’interpréter l’ensemble du répertoire de la compagnie, elle transmet la méthode Practice de Yuval Pick aux professionnels et aux amateurs.

Emanuele

Emanuele
Piras

En 2015, Emanuele Piras se forme à l’école MCF Belfioredanza à Turin. Il étudie en parallèle à l’Académie des Beaux-Arts de Turin. De 2017 à 2021, il évolue au sein du Baletto Teatro di Torino où il danse pour des chorégraphes tels qu'Ella Rothschild, Ivgi & Greben et Jye Hwei Li. En 2018, Emanuele est sélectionné pour participer au United Kingdom Young Artists Festival. En 2021, il présente son solo lors du festival SOLOCOREOGRAFICO. Emanuele Piras intègre la compagnie permanente du CCNR/Yuval Pick en août 2021.

Alejandro

Alejandro
Fuster Guillén

De 2017 à 2019, Alejandro se forme au Codarts Hogeschool voor de Kunsten après avoir achevé une première formation à Angela Bruno Dance Factory. Il se perfectionne ensuite au Konzert Theater Bern. Il y interprète notamment des pièces du répertoire de Martha Graham et Hofesh Shechter. Il rejoint la compagnie permanente du CCNR/Yuval Pick en juillet 2021.

Gilles Baron

Julie Charbonnier

Thibault Desaules

Fanny Gombert

Céline Gayon

Adrien Martins

Guillaume Forestier

Francesca Mattavelli

Anne Foucher

Ernest Sarino Mandap

Gilles Baron

Né en 1971, Gilles entre dans le mouvement avec, comme point d’élan, la figure de Fred Astaire. Les claquettes, le jazz, le classique et le contemporain sont ses premiers moteurs.

Il entame ensuite une carrière d’interprète pour de nombreux chorégraphes en France et à l’étranger (Pierre Doussaint, Serge Ricci, Yvann Alexandre, Rainer Behr, Guilherme Botelho, Rui Horta, Samuel Mathieu, Emmanuelle Vo-Dinh). Parallèlement à son travail d’interprète, Gilles fonde en 2004 sa compagnie en Nouvelle Aquitaine.

Julie Charbonnier

En 2010, Julie se forme au CNSMD de Paris, puis intègre la formation de danse contemporaine P.A.R.T.S. à Bruxelles. Elle rejoint la compagnie du CCNR/Yuval Pick en août 2014 comme danseuse permanente.

Julie interprète l’ensemble du répertoire de la compagnie et transmet la méthode Practice de Yuval Pick aux professionnels comme aux amateurs. En 2020, elle devient freelance et collabore sur plusieurs projets avec le Collectif Es (Loto3000, Jean-Yves Patrick et Corinne, FIASCO), ainsi qu’avec Noé Soulier, directeur du CNDC d’Angers sur une reprise de The Waves. Elle participe enfin à sa dernière création, First Memory (Première au KunstenFestival à Bruxelles en Mai 2022).

Thibault Desaules

Thibault se forme à Codarts School à Rotterdam de 2010 à 2014. Lors de sa dernière année de formation, il rejoint la compagnie Introdans Ensemble for Youth.

Il intègre la compagnie ICKAmsterdam au Pays-Bas, direction Emio Greco et Pieter C. Scholten, en collaboration avec le Ballet National de Marseille. Il danse en freelance au Korzo Theater à La Haye, avant de rejoindre la permanence de la compagnie du CCNR/Yuval Pick de 2017 à 2021. En freelance, Thibault continue sa collaboration avec le CCNR comme interprète et transmetteur de la méthode Practice. Aujourd’hui, il co-dirige avec Zoé Lecorgne la Compagnie Vigousse.

Fanny Gombert

Interprète éclectique, Fanny commence sa carrière à New York. Après la Martha Graham Dance Company, elle choisit la danse contemporaine en France et rejoint le CCNR/Yuval Pick comme interprète freelance en octobre 2018.

Elle travaille aujourd’hui encore pour le chorégraphe Yuval Pick sur la pièce  Vocabulary of need, ainsi que pour Fabrice Guillot au sein de la compagnie de danse verticale Retouramont. Depuis 2018, elle crée ses pièces chorégraphiques inspirées d’éléments traditionnels de l’Aveyron, dont elle est originaire et où est basée sa compagnie.

Céline Gayon

Diplômée de l‘école de danse « de Pina Bausch » (1995-2000), Céline développe en parallèle un travail de danse-contact et un rapport au sol fluide et puissant, constitutif de sa danse.

Elle a notamment dansé pour Malou Airaudo, Samir Akika, Christine Bastin et la Cie Nadja entre la France et l’Allemagne. Aujourd’hui chorégraphe de C.A.R.G.O., elle développe des projets internationaux. Céline danse également avec La Tarbasse, le collectif Sauf le Dimanche. Titulaire d’un D.E. d’Enseignement de la Danse (2003), elle enseigne la danse contemporaine.

Adrien Martins

Adrien a toujours aimé bouger et s’exprimer par le mouvement dansé, mais c’est dans une école de danse du 20ème arrondissement de Paris, d’où il est originaire, qu’à 6 ans, il commence la danse classique.

Il intègre par la suite l’École de Danse de l’Opéra de Paris, puis le Conservatoire National Supérieur de Danse et de Musique de Paris. En parallèle de sa formation académique, il crée avec sa sœur Alice Martins, danseuse et architecte, le duo A au carré, au sein duquel ils créent librement des performances.

À 19 ans, il part pour Barcelone pour intégrer la compagnie Jove IT DANSA où il danse les pièces de Ohad Naharin, Sidi Larbi Cherkaoui et Alexander Ekman, entre autres. Il poursuit sa carrière comme danseur au sein de Project Sally au Pays-Bas. En 2014, il revient en France et est engagé au CCN de Rillieux-la-Pape, dirigé par Yuval Pick. Depuis avril 2019, danseur freelance, Adrien poursuit sa recherche, la collaboration avec sa sœur et d’autres artistes, comme Alban Richard et Simon Feltz.

Guillaume Forestier

Guillaume se forme dans diverses structures telles que le CRD de La Roche-sur-Yon et Force Jazz Dance Cie, puis après obtention du baccalauréat littéraire spécialité danse, il entre au CNSMD de Lyon en danse contemporaine.

Sorti diplômé en 2018 après sa dernière année de Jeune Ballet, il rencontre Yuval Pick dont il rejoint la compagnie permanente jusqu’à la fin de l’année 2020. Aujourd’hui, encore interprète dans certaines pièces, il est également transmetteur de Practice. Il entre aussi dans la compagnie Ma’, dirigée par Marion Alzieu et la compagnie Vigousse co-dirigée par Thibault Desaules et Zoé Lecorgne. Depuis 2021, il dirige La Fiévreuse, et travaille sur deux premières créations, présentées au cours de la saison 2022/2023.

Francesca Mattavelli

Née en Italie en 1980, Francesca Mattavelli sort diplômée du Théâtre La Scala de Milan en 2000. Elle intègre ensuite de grands ballets européens comme interprète : English National Ballet à Londres, Maggio Musicale à Florence, Ballet de Turin et, à partir de 2005, le Ballet de l’Opéra de Lyon.

Depuis 2014, Francesca travaille comme artiste freelance avec des chorégraphes tels que Catherine Diverrès (Penthésilées), Richard Siegal (The Bakery, Forsythe Company), Otto Ramstad et Olive Bieringa, Yuval Pick…

Anne Foucher

Masseur kinésithérapeute, Anne se forme à la danse auprès de Carole Hacker, Jacques Patarozzi, Martin Kravitz, Laura de Nercy et Bruno Dizien. En 1998, elle rejoint la Compagnie Fattoumi Lamoureux avec laquelle elle collabore durant dix ans.

À partir de 2004, elle est aussi interprète de Christian et Francois Ben Aîm. Elle assiste Sophie Lamarche Damour et crée un solo avec Attilio Cossu. Actuellement, Anne travaille sur un duo chorégraphié par Pierre Emmanuel Sorignet.

Ernest Sarino Mandap

À 9 ans, Ernest commence la danse avec les claquettes au Théâtre Métropolitain de Manille, puis au Jazz Tap Centre. À 14 ans, il s’initie au ballet, puis à la danse moderne.

En 1991, il intègre le Jeune Ballet de France à Paris, où il interprète les pièces de nombreux chorégraphes. En 1992, Ernest devient danseur permanent au sein du CCN de Nantes/ Claude Brumachon-Benjamin Lamarche. En 1999, il co-fonde la Cie Anima’s Animal Art/Esther Aumatell et participe à l’ensemble de ses créations. Danseur et professeur, Ernest est également chorégraphe pour le Ballet de Manille, Airdance, Academy One.

Assistante
chorégraphique

Sharon Eskenazi

Diplômée du « Movement notation Department of the Rubin Academy of Music and Dance » à Jérusalem, elle poursuit ses études à l’Université Lumière de Lyon en 2013 et devient titulaire d’un Master. Fondatrice du groupe DSF / Danser Sans Frontières à Rillieux-la-Pape, elle mène et réalise le projet Passerelles au CCNR / Yuval Pick en 2015. Elle est l’assistante chorégraphique de Yuval Pick depuis 2014.

Après des études de design (ESAA Duperré), Paul Andriamanana intègre le département concepteur costume de l’ENSATT de 2013 à 2015. Il rencontre durant cette période Dominique Fabrègue, costumière de danse, qui devient son professeur au long-cours.

Costumier pour le théâtre (Théâtre des Lucioles, Anne-Laure Liégeois...), il revient à la danse et commence à collaborer avec le CCNR/Yuval Pick en septembre 2016 en réadaptant les costumes de plusieurs pièces de Yuval Pick. Il signe sa première création pour la danse contemporaine en octobre 2017 avec le Collectif ES, puis assiste Ettore Lombardi sur Acta est Fabula de Yuval Pick, créée en janvier 2018.

Lauréat de la première édition du concours Création en Cours en 2016, qui lui permet d'écrire sa première pièce, MARCHER, pour une centaine d'enfants, il participe aussi au projet d'action culturelle en milieu scolaire du CCNR.

Formé à Lyon en 1992, il assiste différents éclairagistes et intervient en tant que régisseur pour plusieurs compagnies, dont Travaux 12 et la Cie Stanislas Nordey.

Rapidement, il cherche à créer ses propres éclairages. Il conçoit les lumières des ballets de Maryse Delente avec la pièce Barbe bleue en 1999 au Ballet du Nord. C'est le début d'une longue collaboration avec 16 créations réalisées. Parallèlement les rencontres se multiplient et il devient le créateur lumière de différentes compagnies de danse et de théâtre : Alessandro Sciarroni, la Cie Shonen (E. Minh Cuong Castaing), la Cie Sandrine Anglade, Das Plateau...

Toujours au service des chorégraphes ou des metteurs en scène, il souhaite gagner en liberté d’expression en développant un travail de création plus personnel. Il aboutit alors à des œuvres lumières qu’il propose à plusieurs festivals : à Lyon en 2004, puis à Poitiers, Leipzig… Ses créations comme les Eolights, L’homme digital, Oriflammes et Caprice, créées pour la Fête des Lumières de Lyon, ont un caractère monumental et cherche à bousculer le paysage urbain. D’autres, comme illusion dans la cathédrale de Poitiers ou la mise en lumière de l’église de Trönlindring (réalisée pour les 20 ans de la révolution pacifique de Leipzig), modifient la perception de l’architecture par le public.

Ses créations Eolight, l’Homme Digital, les Métronmes Trichromiques et Oriflammes ont voyagé à Göteborg, Lausanne, Moscou et Dubaï. Poésie d’orient lumière d’occident est installée tous les hivers jusqu’en 2018 sur L’ile Rousseau de Genève.

Guitariste de jazz, rock, musiques industrielles et expérimentales, il étudie la composition instrumentale et acousmatique au CNR de Lyon. C'est là qu'il débute son travail sur les outils de création musicale électroacoustiques interactifs.

Particulièrement intéressé par la synthèse sonore et les transformations en temps réel de la musique contemporaine, il intègre les équipes du Grame, Centre National de Création Musicale à Lyon, comme réalisateur en informatique musicale, assistant les compositeurs en résidence pour la création d'œuvres mixtes. Il collabore également avec l’IRCAM sur des productions musicales et sujets de recherches.

Si l'essentiel de son activité concerne la création musicale contemporaine, il explore aussi, depuis 2001, les outils de traitement vidéo, capteurs, interactions lumière-musique, à destination du spectacle vivant et tout particulièrement la danse. Pour cela, il crée, des œuvres électroacoustiques et des dispositifs de spatialisation sonore, notamment pour le CCNR/Yuval Pick.

Gabrielle Marty s’oriente vers les Arts Appliqués à l’école Olivier-de-Serres avant de se diriger vers la mode à l’école Duperré. Elle intègre ensuite l’ENSATT en parcours Concepteur Costumes, dont elle sort diplômée en 2017 avec un travail sur la dérive urbaine.

Elle signe des créations costumes pour le théâtre (Dominique Pitoiset, Gilbert Barba, Anne Barbot), le cirque (Mathurin Bolze et la Cie MPTA), mais surtout pour la danse (Yuval Pick, Romain Bertet, Lily Brieu, Louison Valette, Guillaume Forestier, Cie MF). Elle collabore étroitement avec la Cie iel pour des créations autour des questions de genres. En 2017, elle co-crée le Collectif Les Immergés, orienté vers le théâtre immersif.

En parallèle, elle suit des études de piano classique au conservatoire d’Alfortville, puis au Conservatoire Régional de Lyon, et obtient un Diplôme d’Etudes Musicales en 2018. Elle travaille aujourd'hui à son premier projet pour la scène : un trio pour un comédien et deux pianistes, pour lequel elle signe le texte et la musique. Ces choix lui permettent aujourd’hui de nourrir des réflexions à la croisée de plusieurs disciplines : corps, texte et musique, elle rêve à des processus de création décloisonnés et pluridisciplinaires.

Pierre-Jean évolue professionnellement dans le milieu du spectacle depuis 2007.

Après avoir découvert les métiers de la technique à travers différentes expériences en salles de spectacle et festivals, et au contact de la musique live, des arts de la rue, de la danse et du théâtre, son attrait pour la pluridisciplinarité et le voyage va le pousser à collaborer avec de nombreuses compagnies.

Il commence sa collaboration avec le CCNR/Yuval Pick en 2013 en tant que régisseur son.

Michel Raskine est né en 1951 à Paris. Depuis janvier 1995, il dirige le Théâtre du Point du Jour avec André Guittier. Il joue dans des mises en scène d’Agathe Alexis et Alain Alexis Barsacq, Anne Alvaro, Michel Berto, Antoine Bourseiller, Gilles Chavassieux, Jean-Christian Grinevald, Petrika Ionesco, Joël Jouanneau...

De 1973 à 1978, il est assistant de Roger Planchon pour Par dessus bord de Michel Vinaver, Le Tartuffe de Molière, Le Cochon noir et Gilles de Rais de Roger Planchon... De 1982 à 1986, il travaille avec Gildas Bourdet et l’équipe des comédiens de la Salamandre à Lille. Il joue dans Les Bas-fonds de Gorki, Une station-service et Les Crachats de la lune de Gildas Bourdet, Casimir et Caroline d’Horvath, Cacodémon Roi de Bernard Chartreux.

Au cinéma, il joue dans Histoire de Paul de René Féret, Félicité de Christine Pascal, La lectriceAux petits bonheurs et Un fil à la patte de Michel Deville, Jeanne et le garçon formidable de Olivier Ducastel et Jacques Martineau.

Dans le domaine du théâtre lyrique, il assiste Gildas Bourdet et Alain Milianti pour la mise en scène de La Finta giardiniera de Mozart au Festival d’Aix-en-Provence (1984). Avec Albert Herring de Benjamin Britten, il réalise sa première mise en scène d’opéra (direction musicale de Laurent Gay), présentée en mai 2000 à l’Opéra national de Lyon. En 2003, il met en scène Otello de Giuseppe Verdi (direction musicale de Ivan Fischer), toujours à l’Opéra de Lyon.

Parmi sa trentaine de mises en scène, on retrouve : Max Gericke ou pareille au même de Manfred Karge en 1984, Huis clos de Jean-Paul Sartre en 1991, L’Épidémie et Un rat qui passe d’Agota Kristof en 1993, La Femme à barbe de Manfred Karge en 1995, L’Amante anglaise de Marguerite Duras en 1996, Chambres d’amour d’Arthur Adamov en 1997, Théâtres d’Olivier Py et La Maison d’os de Roland Dubillard (Ensatt) en 1998, L’Affaire Ducreux de Robert Pinget en 1999, Au but de Thomas Bernhard en 2000, Barbe bleue, espoir des femmes de Dea Loher en 2001, Elle est là et c’est beau de Nathalie Sarraute en 2002, Atteintes à sa vie de Martin Crimp (Ensatt) en 2004, Mère & fils, comédie nocturne de Joël Jouanneau en 2005, Périclès, prince de Tyr de William Shakespeare (Nuits de Fourvière) en 2006, Me zo gwin ha te zo dour ou Quoi être maintenant ? de Marie Dilasser (Comédie de Valence) en 2007, Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce (Comédie-Française) et Le Fou et sa femme, ce soir... de Botho Strauss (Ensatt) en 2008, Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux en 2009.

Diplômée de l’École des Beaux-Arts de Rennes et de L’ENSATT, son champ d’action comprend la danse, le théâtre et les arts plastiques. Bénédicte Jolys a été l’assistante des plasticiens Jan Kopp, Nicolas Floc’h et Gilles Touyard. Elle a également travaillé à la réalisation et à la captation d’images vidéo pour plusieurs pièces d’Alain Buffard.

Depuis 2004, elle travaille en tant que scénographe avec des auteurs-metteurs en scène (A. Fichet, M. Bachelot, G. Gregory-Fornet…). En 2004, elle est scénographe du Théâtre Folle Pensée pour le projet Pièces d’identités à Saint-Brieuc. En Afrique de l’Ouest, elle rencontre Alfred Dogbé - auteur Nigérien, ils créent ensemble le projet À l’étroit

Bénédicte Jolys collabore avec des metteurs en scène et des auteurs contemporains : Myriam Marzouki, Christine Letailleur, Charline Grand, Marie-Laure Crochant, Julien Lacroix, Dany Simon, Coraline Cauchi et le collectif Lumière d’Août avec qui se poursuit une collaboration continue.