Olivia Grandville

La Spirale de Caroline

Débandade (no women no cry)

No women no cry, Olivia Grandville © César Vayssié

Résidence

22 juin au 3 juillet 2021

Les SUBS, Lyon

Dans le cadre du dispositif Accueil-studio

« J’aimerais que cette pièce se situe quelque part entre la comédie musicale, le micro-trottoir, le stand-up et le rituel d’exorcisme ».

Olivia Grandville engage ici une relation particulière aux interprètes, qu’elle invite à prendre la parole autant que le corps. Une pièce d’hommes : un groupe de jeunes danseurs d’origines culturelles très diverses, d’une fluidité des genres pleinement incorporée, une multiplicité et une complexité de points de vue, incarnés dans les corps eux-mêmes, qu’elle souhaite questionner.

Note d’intention

Ce titre d’abord, No women no cry, qui en feignant la naïveté d’une mauvaise traduction, « pas de femme pas de larmes » ou pire « pas de cris », voudrait nommer surtout ce patriarcat paradoxalement idolâtre, qui renvoie les femmes à leurs larmes de mères, d’épouses et de soeurs. « Non, femme ne pleure pas », chantait Bob Marley dans les années 70, tout en entretenant comme une évidence cette culture du sang lié au masculin, du soin et du chagrin laissés aux femmes.

lire la suite

Démo : 1er juillet 2021 à 19h – les SUBS, Lyon (réservations ici)

Premières : 23 + 24 + 25 novembre 2021 – Le Lieu Unique, centre de culture contemporaine de Nantes

Conception et chorégraphie : Olivia Grandville
Interprètes : Habib Ben Tanfous, Jordan Deschamps, Enrique Martin Gìl, Ludovico Paladini, Matthieu Patarozzi, Matthieu Sinault, Eric Windmi Nebie, Jonathan Kingsley Seilman
Création sonore : Jonathan Kingsley Seilman
Création lumière : En cours
Scénographie : En cours
Regards extérieurs : César Vayssié, Aurélien Declozeaux

Production : La Spirale de Caroline

Partenaires confirmés : Le Lieu Unique | Libre usine (Nantes), Chorège – CDCN (Falaise), Les Subs (Lyon), le CCN de Rillieux-la-Pape, direction Yuval PICK, dans le cadre du dispositif Accueil-Studio ; Charleroi danse, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; La Place de la danse, CDCN de Toulouse-Occitanie; Les Quinconces et L’Espal, scène nationale du Mans; le Théâtre Auditorium de Poitiers; Le Centre National de Danse Contemporaine (Angers), le Centre Chorégraphique National de Nantes

Soutien : CCN de Caen en Normandie – direction Alban Richard, du Sept-cent-quatre-vingt-trois, Nantes